Premier bilan du Baromètre

carte-participation.png
Photo : Carte de participation par commune au Baromètre 2021

Publié le 15 décembre 2021

Le compteur du tableau de bord du Baromètre 2021 s’est arrêté mardi 30 novembre à 23h59 avec plus de 275 000 réponses enregistrées, dans plus de 8 000 communes françaises. 1 625 d’entre-elles dépassent les 50 réponses nécessaires pour obtenir leur notation et ainsi espérer décrocher un des titres dans de nouvelles catégories, annoncées prochainement !

Les trois régions ayant le plus gros contingent de participants sont l’Île-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et l’Occitanie, avec respectivement plus de 55 000, 35 000 et 28 000 réponses. En terme de pourcentage de la population, c'est la Bretagne qui a su le plus se mobiliser. Du côté des îles, la Réunion peut se féliciter de plus de 1 800 réponses, la Corse apporte elle plus de 1 100 réponses, suivie de la Martinique avec plus de 600 réponses.

 

Passer de plus de 184 000 réponses en 2019 à plus de 275 000 en 2021 c’est le résultat d’une augmentation généralisée sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultra-marin, mais certains ont su mieux tirer leur épingle du jeu. Le département ayant réussi la plus belle progression du Baromètre entre les deux dernières éditions est le Finistère avec 54 communes supplémentaires qualifiées cette année, suivi par les Yvelines avec 39 communes qualifiées, et enfin le Maine-et-Loire avec 37 nouvelles communes qualifiées en 2021. Ces éléments permettent d’affirmer que le vélo comme mode de déplacement n’est pas qu’une question de grande ville mais est un sujet essentiel de l’ensemble des territoires.

 

Tous ces chiffres nous renseignent sur l’intérêt grandissant des Français pour les enjeux autour du vélo. Des centaines de milliers de cyclistes ont pu s’exprimer sur tout le territoire, dans des communes de toutes les tailles. Cette édition 2021 a vu une forte croissance des réponses s’opérer dans les petites communes, témoignant d’un intérêt significatif pour le vélo au-delà des territoires urbanisés.

 

Si cette édition 2021 est un véritable succès, nous le devons au réseau associatif de la FUB et à ses sympathisants et partenaires. Plus de 300 personnes se sont mobilisées en tant que « référentes » Baromètre, qui a été relayé par la plupart des 463 associations de la FUB. Les bénévoles de ces dernières ont fait preuve d’une belle inventivité tout au long de la campagne. Elle a pris des formes très différentes d’un territoire à l’autre, allant du tractage de prospectus par des matins et soir frisquets, à la redoutable formule magique des groupes Facebook, mise au point par Guillaume Duchêne, Vincent Gaillot et Sébastien Marrec, bénévoles dans différentes associations franciliennes, en passant par des partenariats avec les collectivités et d’autres acteurs locaux.

 

Nous retiendrons surtout la belle solidarité qui s’est développée au sein du réseau : les bénévoles ont partagé leurs idées, des modèles de mails, des témoignages et des photos pour s’inspirer mutuellement, certains ont pris le temps de conseiller d’autres associations en difficultés. Nombreux sont ceux qui ne se sont pas restreint à leur commune et qui ont tenté de qualifier les communes voisines, voire les autres communes du département, si ce n’est à l’autre bout du monde dans les territoires ultra-marins.

À deux semaines de la fin du Baromètre, un nouvel élan de mobilisation a ainsi conduit les référents à se partager une liste de communes prioritaires dans toute la France, dans sa géographie la plus large. Ils ont su s’emparer avec justesse des possibilités permises par les réseaux sociaux pour réussir à diffuser massivement le Baromètre dans les territoires les moins avancés en termes de participation. 

 

Tous ces chiffres qui satisfont la Fédération et son réseau ne sont qu’une première étape. Pour les associations et la FUB, le Baromètre ne se résume pas au bilan chiffré. Il est bien plus : un outil de plaidoyer qui sera valorisé dans les relations entretenues à tous les niveaux avec les pouvoirs publics, des collectivités locales au niveau national avec les ministères concernés, et lors des futures élections de 2022. Il sera un formidable support pour appuyer les décideurs sur les actions à mettre en place pour favoriser la mobilité quotidienne à vélo. Et cela, c’est grâce à vous, à vous tous qui avez fait de cette consultation citoyenne un succès. À vous qui y avez répondu, à vous qui l’avez partagé, à vous qui l’avez porté, nous vous disons un grand merci et vous donnons rendez-vous le 10 février pour l’annonce complète des résultats.