Hendaye à vélo

hendaia_velo.jpg
Photo : Manuela du collectif Hendaia Vélo

Publié le 26 novembre 2021

Le collectif Hendaia Vélo a été créé à la suite du premier confinement, avec l’objectif de demander des aménagements cyclables pour rendre les déplacements à vélo sécurisés.

Hendaye, ville littorale touristique a certes de belles pistes cyclables en front de mer, mais elles sont surtout à destination d’un public de loisir. A contrario, concernant les déplacements utilitaires quotidiens, la ville ne dispose pas d’aménagements sécurisés pour que les hendayais et hendayaises se rendent au travail, à l’école, fassent leurs courses à vélo.

Comme le montre la photographie ci-dessus, le cœur de ville est dépourvu de pistes cyclables et est fréquenté par de nombreux automobilistes saturant les axes du centre-ville. L’aménagement actuel fait la part belle à la voiture.

Le Baromètre des villes cyclables, pour lequel 120 personnes ont répondu à ce jour, est un outil efficace pour remonter les besoins des citoyens en termes d’aménagements cyclables pour se déplacer en sécurité. Il permet de valoriser ce mode de transport permettant de promouvoir une ville apaisée, moins polluée, moins bruyante et enfin participer à la réduction de notre empreinte écologique.

Le collectif Hendaia Vélo a promu le Baromètre localement lors d’un ciné débat avec la projection du film « Why we cycle » dans le cadre de la semaine du développement durable à Hendaye. Ils ont également mené des campagnes de distribution de prospectus et affiches du Baromètre dans les commerces sensibles à l’écologie, ainsi que dans les supermarchés et à la mairie. Cette dernière reste cependant à convaincre des bienfaits du vélo comme mode de déplacement. Pour exemple, Hendaia Vélo, pointe du doigt les évolutions pas toujours heureuses des aménagements, avec la création d’un pôle multimodal à la gare d’Hendaye, permettant de déposer son vélo pour prendre un train, mais qui n'est pas relié par une piste cyclable venant du centre-ville pour s’y rendre en sécurité. Ainsi, la ville commence à mettre en place des aménagements, à écouter les demandes en matière de mobilité active mais sans s’appuyer suffisamment sur les associations vélo. L’enjeu du Baromètre des villes cyclables sera ici de faire remonter les besoins de la population à la mairie.