• Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

françois

fillon

Par Marie-Lan Nguyen — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9050525

ce candidat A répondu au formulaire ! 

Commentez, partagez!

fillon2017.fr
via twitter @Fillon2017_fr
avec le hashtag #parlonsVelo2017

réponse originale

Monsieur le Président,

 

Vous avez bien voulu appeler mon attention sur les propositions «Parlons Vélo» de la

Fédération des usagers de bicyclette et je vous en remercie.

Comme vous le savez, c’est sous mon Gouvernement, de 2007 à 2012, que le «

Code de la Rue» a vu le jour, avec la parution des mesures réglementaires, dont les doubles sens cyclables

et les zones de rencontre qui ont contribué à apaiser les circulations en ville et à prioriser dans le partage de la rue les usagers les plus vulnérables. Durant cette période, a été adoptée à l’initiative de Philippe Goujon, Député membre de la majorité parlementaire LR et vice président du club des Députés et Sénateurs pour l

e Vélo, la prise en charge par l’employeur des abonnements à des systèmes publics de location de vélos de ses salariés (type Vélib’), et l’obligation de prévoir des stationnements sécurisés pour les vélos dans les immeubles neufs d’habitation et de bureaux.

C’est également sous mon Gouvernement qu’ont eu lieu les premières rencontres nationales du vélo, toujours à l’initiative de Philippe Goujon, à qui j’avais demandé de présider le groupe de travail réunissant tous les acteurs du secteur, marquant ainsi la volonté d’inscrire dans la durée une véritable politique publique visant à développer le recours au vélo, avec notamment l’adoption du principe de l’indemnité kilométrique vélo.

Convaincu de l’intérêt des modes de déplacements actifs, par définition non

polluants et bénéfiques pour la santé, je suis favorable au maintien de l’indemnité kilométrique vélo facultative pour l’employeur, que recommandait le Plan national vélo 2012, au développement des

aménagements cyclables afin de finaliser le maillage du territoire en véloroutes et voies vertes, facteur de développement du tourisme cyclable ainsi qu’au développement de l’apprentissage du vélo dès l’école. Je considère toutefois que l’Etat doit accompagner les bonnes volontés locales sans pour autant se subs

tituer à l’initiative des territoires concernés, qu’il s’agisse d’aménagements cyclables ou d’encouragement des porteurs de projet locaux innovants.

Respectueux de la libre administration des collectivités territoriales, il me semble préférable

de laisser aux Maires le soin de déroger s’ils le souhaitent, comme la loi le leur permet aujourd’hui,

à la vitesse de 50km/h en agglomération plutôt que d’imposer un abaissement global des vitesses

en ville qui ne tiendrait pas compte des spécificités locales. C’est également en tenant compte des

moyens budgétaires disponibles et de la répartition des compétences entre l’Etat et les collectivités

territoriales en termes d’aménagement du territoire et de mise en œuvre des politiques sociales

que d’autres mesures comme la mise en place d’un «chèque réparation vélo» pour les ménages modestes devront être examinées.

Concernant vos autres propositions ayant un impact fiscal, qu’il s’agisse de l’augmentation du plafond de l’indemnité kilométrique vélo, de la pérennisation de l’aide à l’achat de vélos à assistance électrique, initiative aujourd’hui portée par certaines collectivités et qui vient d’être autorisée pour une durée d’un an par le PLF 2017, ou de la création d’un «fonds vélo», il nous appartiendra de les considérer au vu des impacts sur la croissance économique et le redressement de la situation fiscale nationale de la politique que j’entends mener au cours du prochain quinquennat.

Restant à votre disposition, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président,

l’expression de mes hommages respectueux

LE VÉLO ET VOUS

A quelle fréquence enfourchez-vous un vélo ? Régulièrement

Le vélo pour vous c'est surtout Un moyen de se déplacer

En quelques mots, quelle est votre pratique du vélo ? Grace notamment au vélo électrique ce mode de transport se généralise quelque soient les contraintes géographiques.C'est un vrai plaisir pour moi.

Sous votre Présidence, y aura-t-il un Plan Vélo ? Oui, je m'engage à lancer un Plan Vélo pour une France cyclable en 2022

FINANCER LA TRANSITION CYCLABLE DES TERRITOIRES

Vous engagez-vous à mettre en place un Fonds Vélo ? Oui, je m'engage à mettre en place un Fonds Vélo

Grâce au financement du Fonds Vélo, vous vous engagez à :

 

o Lancer un appel à projet "Territoire Cyclable" pour financer des territoires-pilotes, résorber les coupures cyclables (pont, tunnel...) et développer l'expertise française en matière d'aménagements cyclables Oui

o Créer des bourses et un concours dédiés pour encourager les innovateurs du vélo en France, de l'artisan à la start-up Oui

o Finaliser les itinéaires EuroVelo français (horizon 2020) et mettre en oeuvre le schéma national des véloroutes et voies vertes à (horizon 2030) Oui

  • o autre Je financerai ce type d'initiatives par le verdissement de la fiscalité environnementale notamment dans le cadre de la directive Euro-vignette.L'abandon de l'ecotaxe poids lourd par l'actuelle majorité a privé l'Etat des recettes qui auraient permis de s'engager dans d'utiles démarches de soutiens aux acteurs concernés.Je veux rétablir ce type de moyens

FAVORISER L'EMERGENCE D'UNE "GÉNÉRATION VÉLO"

Durant votre présidence, vous vous engagez à :

 

o Rendre systématique l'apprentissage de la mobilité à vélo à l'école primaire, avec une initiation à la mécanique vélo pas de réponse

 

o Faire de la présence de stationnement sécurisé un critère incontournable pour évaluer l'efficacité énergétique des bâtiments oui

 

o Abaisser la vitesse maximale de référence à 30 km/h en ville (le maire pouvant par arrêté maintenir le 50 km/h sur les axes principaux) 

il me semble préférable de laisser aux Maires le soin de déroger s’ils le souhaitent, comme la loi le leur permet aujourd’hui, à la vitesse de 50km/h en agglomération plutôt que d’impo

ser un abaissement global des vitesses en ville qui ne tiendrait pas compte des spécificités locales

commentaire

Je préfère d'abord inciter les collectivités par le biais d'objectifs et de moyens communs plutot que d'imposer tout par le haut,ce qui a conduit ces dernières années à trop d'effets d'annonces jamais matérialisés.

DÉVELOPPER UNE FISCALITÉ QUI ENCOURAGE L'USAGE DU VÉLO

Durant votre présidence, vous vous engagez à :

 

o Augmenter le plafond d'exonération de l’Indemnité Kilométrique Vélo jusqu'à 385€ par an selon impact, voir réponse complète

 

o Pérenniser le dispositif national d'aide à l'achat d'un Vélo à Assistance Electrique (VAE) oui

 

o Créer un "chèque-réparation", qui permette notamment aux ménages modestes de faire entretenir ou réparer leur vélo par un professionnel qualifié impact, voir réponse complète

 

commentaires Je ne suis pas hostile à augmenter la fiscalité incitative à l'usage du vélo mais je préfère d'abord évaluer les dispositifs existants ou bien imaginables et m'engager à les pérenniser dans le temps.J'observe actuellement le nombre très faible de personnes achetant un vélo électrique qui se déclarent au courant des mécanismes d'aides.Il est donc nécessaire de s'engager dans des actions permanentes.

VOTRE VISION POLITIQUE POUR LE VÉLO EN FRANCE

texte libre

Please reload